La presse parle de Tagaloa Tiki Tattoo



TE PATUTIKI, le vrai nom du tatouage marquisien


Te Patutiki teiki

Hommes de Polynésie est allé à la rencontre de Teiki HUUKENA, un marquisien originaire de Nuku Hiva, auteur des livres « Hamani haa tuhuka TE PATUTIKI tome 1 » et » Hamani haa tuhuka TE PATUTIKI tome 2 », dictionnaires du tatouage marquisien. Sur le départ, avant de retourner « à la source du tatouage » comme il aime appeler La Terre des Hommes1, Teiki nous parle avec passion de ce qui l’anime.
www.hommesdepolynesie.com/art-culture/te-patutiki-vrai-nom-tatouage-marquisien/



Les tatouages de Tagaloa Tiki Tattoo à l'honneur dans le Tatouage Magazine de mai / juin 2017


Les tatouages de Tagaloa Tiki Tattoo à l'honneur dans le Tatouage Magazine de mai / juin 2017

Les tatouages de Poe et de Karere sont à l'honneur dans le tatouage magazine de Mai / Juin lors de la convention de Lyon

document pdf



Les tatoueurs veulent protéger les motifs marquisiens
mercredi 14 décembre 2016


Article dans la dépèche

Afin de replacer le tatouage marquisien dans son contexte tout en marquant sa différence avec les autres tatouages du Pacifique, Teiki Huukena, tatoueur de renom originaire de Nuku Hiva et auteur de l’ouvrage de référence “Te Patutiki I et II” vient de créer l’association Te Patutiki.


“Te Patutiki” littéralement “frapper les images” en langue marquisienne, signifie “le tatouage marquisien”. Pourtant il est régulièrement appelé à tort “tatouage maori”, “tatouage tahitien” et même “tatouage samoan”, alors que les motifs du Patutiki sont totalement différents de ceux de ses voisins polynésiens.

C’est face à cette méprise et à la méconnaissance évidente du néophyte que Teiki Huukena, tatoueur de renom originaire de Nuku Hiva a écrit les deux premiers tomes du dictionnaire du tatouage marquisien intitulés “Te Patutiki I et II”, véritable bible pour les professionnels, et véritable enchantement pour les amateurs de tatouage qui y voit la possibilité de mieux comprendre l’origine et la symbolique des motifs marquisiens.

“Te patutiki, le tatouage marquisien a évolué au fil du temps dans notre archipel”, explique Teiki. “Les motifs sont d’abord nés de l’imagination de nos ancêtres maîtres tatoueurs, selon leur inspiration artistique et surtout spirituelle. Il a connu un déclin fulgurant entre le XIXe et le XXe siècle pour diverses raisons et aujourd’hui, beaucoup de personnes en réinventent le sens originel et lui donnent des significations trop simplistes, voire même contraires à ce qu’il est.

Alors qu’il est évident qu’un nom de motif a une étymologie, une image, un sens visuel. De plus, l’emplacement du symbole sur le corps lui donne plus ou moins un sens sacré. Ce sont là quelques-unes des raisons qui m’ont conduit à écrire ce dictionnaire de symboles marquisiens et à créer cette semaine l’association Te Patutiki.”


Un documentaire et une convention


L’association en question qui a vu le jour à Taiohae regroupe des tatoueurs mais aussi des passionnés de culture locale qui n’ont qu’un seul but ; la promotion du patutiki. Il est d’ores et déjà question de réaliser un film documentaire retraçant l’origine du tatouage marquisien.

“Ce que nous voulons faire à travers ce film, précise Teiki, c’est créer un support pédagogique qui expliquera aux enfants de l’archipel, aux populations polynésiennes et même métropolitaines, d’où viennent les symboles du tatouage marquisien puis le lien qui existe entre ces symboles et certaines de nos légendes, par exemple.

Nous souhaitons également que ce documentaire soit un outil qui permettra l’inscription du patutiki au patrimoine immatériel de l’Unesco, puisqu’il s’agit d’un art unique d’une grande richesse.”

Les intervenant de l’association évidemment nommée “Patutiki”, souhaitent par ailleurs fédérer les populations marquisiennes autour du projet d’organisation de la première convention du tatouage marquisien au sein même de l’archipel. Ce dernier qui devrait voir le jour en 2018 réunira l’ensemble les tatoueurs d’origine marquisienne officiant à travers le monde.

Tout un programme, que Teiki Huukena présentera cette semaine devant les six maires marquisiens et le conseil communautaire de la Codim (communauté de communes des îles Marquises) réunis à Hiva Oa.

De notre correspondante Marie Edragas

www.ladepeche.pf/tatoueurs-veulent-proteger-motifs-marquisiens/



Un nouvel apogée du tatouage Article du Figaro plus culture du 28/05/2016


Article dans le Figaro

Certaines de ses oeuvres sont exposées au Quai Branly. Mais Teikitevaamanihii Robert Huukena dit Teiki est un « tuhuka patutiki », c’est-à-dire un tatoueur marquisien. Il conserve donc bien d’autres trésors sur son corps comme sur celui de ses amis.
Âgé de 42 ans, ancien légionnaire, installé depuis 2011 à Nîmes, il exerce son art dans son atelier, mais aussi dans les salons spécialisés dans les grandes villes de la planète. Et, dès qu’il le peut, il revient à Nuku Hiva, son île d’origine. C’est là qu’il a appris à connaître la signification des motifs traditionnels qu’il développe et enrichit désormais. Dans les dessins des navigateurs européens du XIXe siècle ou dans les ouvrages des ethnologues, il cherche les noms, précise les significations, discerne le tatouage identitaire marquisien parfois confondu avec le maori ou le tahitien. Aujourd’hui maître, il propose des variations, toujours les plus respectueuses possibles. Teiki est même l’auteur d’un dictionnaire de thèmes commentés. « L’encre était jadis à base de noix de bancoulier, mais nous employons aujourd’hui des produits plus sûrs et plus précis. Il en va de même pour le peigne aiguisé que l’on tamponnait avec une baguette sur la peau. Elle ne vaut pas l’aiguille électrique », dit-il. Aux Marquises, Teiki est ainsi l’un des acteurs principaux d’un « revival » devenu aujourd’hui quasi scientifique et apprécié partout dans le monde. Il contribue à hisser l’archipel vers un second apogée dans le domaine. Avant que les missionnaires les neutralisent rapidement, ses ancêtres tatoueurs étaient en effet réputés dans tout le Pacifique pour couvrir la totalité de la surface corporelle.

Dieux sages

Les symboles dont ils paraient les guerriers, les religieux et leurs épouses formaient de complexes représentations de la faune, de la flore et des dieux fondateurs et ancêtres. La lune ou le soleil, par exemple. Ou encore le regard éclairé de dieux sages (« matahoata ») qui font s’écarquiller les yeux des tikis marquisiens. Ou enfin la tortue, animal qui part et ne revient pas. Emblème sacré de cette culture maritime. « Le tatouage ne vaut rien si tu n’as rien dans la tête, résume Teiki. Il faut connaître le sens symbolique du tracé tout en sachant que, la plupart du temps, il est impossible, en quelques mots, de rendre toutes les composantes de ses significations. Il y a donc forcément une part d’inconnu et de fragmentaire. Mais quel peuple peut se vanter d’avoir tout préservé de l’héritage de ses pères ? » É. B.-R.

Voir l'article en PDF

document pdf



Tiki Tattoo dans Tatouage Magazine


Tiki Tattoo à l'honneur dans le Tatouage Magazine de Mars-Avril 2015

Les tatouages de Tiki Tattoo à l'honneur dans le tatouage magazine de mars avril 2015.



Les tatoueurs de Tiki Tattoo récompensés lors de la convention d'Aix en Provence


Prix de nos tatoueurs tiki tattoo lors de la convention d'aix en provence

Poe et Moana remportent les 2ème et 3ème prix catégorie Ornement lors de la convention d’Aix en Provence.



Nos Tuhuka primés à 2 reprises lors de la Convention de Nîmes !


Poe & Moana remportent le 2ème prix catégorie Ornemental et Best Tattoo of the day lors de la convention tattoo Nîmes

Poe & Moana remportent le 2ème prix catégorie Ornemental et Best Tattoo of the day lors de la convention tattoo Nîmes



Les tatoueurs de Tiki Tattoo au JT du 19/20 de France 3 Languedoc Roussillon du 19/09/2014








NÎMES 80 tatoueurs prennent leurs marques au Parc des expositions


Article objectif gard 
NÎMES 80 tatoueurs prennent leurs marques au Parc des expositions

Depuis hier se tient la première édition de la convention du tatouage au Parc des expositions de Nîmes. Entrée 10 euros.
Le rendez-vous des fous du tattoo… Pour la première fois, Nîmes accueille la convention du tatouage qui met à l’honneur 80 exposants venus de toute la France. Objectif : “faire découvrir le tatouage, les nouvelles tendances, techniques et normes d’hygiène“, explique Marc Beaux, l’organisateur du salon. Le tatoueur du Cap d’Agde reconnait que “le tatouage ne connait pas la crise“. Selon le syndicat national des artistes tatoueurs : notre pays recensait une vingtaine de tatoueurs dans les années 80 ; 300 studios en 1997 ; et entre 2000 et 3000 professionnels aujourd’hui.

Mais loin de se réjouir de ce succès, Marc Beaux se méfie de ce qu’il qualifie de “phénomène de mode” : “il y a un grand engouement autour du tatouage et nombreuses sont les personnes qui deviennent tatoueur en achetant du matériel en Chines. Ils tatouent par la suite chez eux au noir, entre un clébard et du saucisson !“.

Avec cette convention, les participants veulent mettre en avant leur savoir-faire. Parmi les temps forts du week-end : un concours de tatouage. “Les juges s’attarderont sur l’uniformité de la couleur mais aussi le tracé qui doit être fin et net“, poursuit Marc Beaux.

Première édition du genre, les organisateurs ne s’avancent pas sur le nombre de participants qu’ils espèrent avoir. A 10 euros, l’entrée n’est tout de même pas donnée. “On est pas à la foire à la saucisse quand même“, conclut avec humour l’organisateur.

Voir l'article sur le site d'Objectif Gard



Tatouage Polynésien : une vie dans la peau


Article midi libre du 12/09/2014

Ce week-end, Poe et Moana participeront à la première tattoo convention de Nîmes , avec l'envie de remporter le concours de tatouage polynésien. D'ici là, leur dermographe trace sur la peau de leurs clients des symboles qui racontent toute une vie. "Nous avons eu une longue discussion sur les événements marquants de notre existence, sur ce qui nous tient à cœur, puis Poe et Moana...

Voir un deuxième article sur le site du Midi Libre

document pdf



Îles Marquises/Nîmes : Ces tatoueurs qui dessinent votre histoire…


Convention PATUTIKI à Nîmes

Embarquement immédiat pour… Les Îles Marquises ! Cet archipel de la Polynésie Française, si cher à Jacques Brel qui a fait le choix de reposer dans les “jardins des marquises”, sur l’île d’Hiva Oa. Ce week-end, s’est tenue à Caissargues la toute première édition de la Convention de tatouage des îles Marquises. Un rassemblement de 14 tatoueurs, originaires de l’archipel, dont deux exceptions montpelliéraine et Wallis-et-Futunienne.

Magique. “Tous les tatouages ont une signification. Vous savez, pour nous c’est quelque chose de magique, destiné à embellir le corps, quelque soit son origine“, explique Teiki Huukena, à l’origine de la manifestation. Son objectif : promouvoir l’art marquisien afin de mettre en avant sa culture, évitant ainsi les amalgames avec les arts des autres îles. “Nos motifs sont sacrés. Chaque symbole a une signification bien précise et raconte l’histoire de la personne“, rajoute-t-il, tatoueur à la boutique nîmoise Tiki Tatto .

Si la propagation du christianisme a bien failli étouffer les pratiques ancestrales de ce peuple, “ce sont des occidentaux, des ethnologues notamment, qui ont répertorié nos symboles dans des ouvrages, nous permettant ainsi de les reproduire. Cela nous donne, entre autres, la possibilité de transmettre notre culture et de la faire partager aux occidentaux”, poursuit Teiki Huukena.

Le tatouage de Sarah*, discret, se compose de fines formes géométriques, toutes significatives. "Là ça représente ma détermination. Et puis là, c’est mon mari et mes deux garçons", explique-t-elle. Un peu plus loin, Nicolas* joue les dur à cuire. Certifiant ne pas avoir mal, le Nîmois laisse le tatoueur dessiner des symboles significatifs de relatifs à sa personnalité, sa vie. "Je ne sais pas ce que cela va donner, mais je fais confiance à mon tatoueur (…) Au fil des coups de dermographe, il me raconte l’histoire de mon tatouage. Mon histoire".

Les noms ont été changés.

*Les noms ont été changés.


Voir l'article sur le site d'Objectif Gard



TIKI TATTOO remporte le 3ème prix lors de la convention de Montpellier les 04 & 05 Mai 2013


3ème prix lors de la convention de montpellier les 04 et 05 mai 2013

Notre jeune Tuhuka Poe, à droite, a remporté le 3ème Prix catégorie "Ornemental et Tribal" à la convention de tatouage de Montpellier les 5 et 6 mai 2013, pour la composition sur le bras de notre autre Tuhuka de Tiki Tattoo, Kohu. Trophée tenue par ce dernier. Nos Tupuna étaient avec nous !



Te Patu Tiki le tatouage aux Îles Marquises


Une conférence de Teiki Huukena, artiste tatoueur

C'est au Henua ‘Enana, l'archipel des Îles Marquises, que l'art du tatouage avait atteint, dans le Pacifique, son apogée en terme de surface corporelle. Ces figures représentaient en grande partie des symboles religieux, les images d'objets, de la faune ou encore de la flore qui les entouraient.

Nous verrons dans un premier temps la vision ancienne de l'univers polynésien, dont les 'Enana (Marquisiens) font partie, et comment ces derniers le représentaient dans le tatouage. Puis nous analyserons la transformation individuelle, par association de motifs, que subissent certains symboles et qui ont donné lieu à la particularité du tatouage marquisien.

Et enfin, nous verrons l’influence mutuelle et permanente entre les arts plastiques culturels marquisiens que nous pouvons, pour certains de ces objets, observer dans les musées (sculptures, pétroglyphes, parures, outils etc.) et le tatouage.

document pdf



Tatouage Marquisien : identité «encrée» dans la peau


Tatouage-marquisien-identite-encree-dans-la-peau

Article sur le tatouage marquisien et la symbolique

document pdf



1er prix à la convention du tatouage de ALCHEMY TATTOO EXPO


Teiki de tiki tattoo remporte le 1er prix à la convention de conthey

Teíki et Grégory ont réussi à remporter le 1er prix à la convention du tatouage de ALCHEMY TATTOO EXPO à Conthey en Suisse le dimanche 20 mai 2012 pour le tatouage réalisé sur la jambe droite de Grégory il y a quelques mois.



Article salon du livre insulaire


article sur le Dictionnaire de la symbolique du tatouage polynésien

Le livre TE PATUTIKI primé "Prix du livre insulaire" dans la catégorie science.

document pdf



Article Tahiti Pacifique Magazine


article sur le Dictionnaire de la symbolique du tatouage polynésien

13è SALON du livre et des littératures insulaires qui s’est déroulé sur l’île d’Ouessant
Te Patutiki, de Teiki Huukena, a été primé.

document pdf



Article les nouvelles de TAHITI


article de teiki tiki tattoo dans les nouvelle de tahiti

Interview de Teiki du Journal les Nouvelles de TAHITI

du 8 septembre 2011 Voir l’article :

document pdf



Teiki Huukena au Musée du Quai Branly


Les Marquises au Quai Branly







Espace privé | Mentions-légales | Conditions Générales de Services | conception : Tiki Tattoo | Affilié à la S.N.A.T et à Tatouage & Partage